Peut-on réinventer l’hétérosexualité ? Qu’est ce que cela implique ? Changer le regard que l’on porte sur la séduction, les relations amoureuses et sur soi-même. Virginie Despentes l’explique dans ce quatrième et dernier épisode, elle qui selon ses termes est «  devenue lesbienne  » à 35 ans, lorsqu’elle est tombée amoureuse d’une femme.

Elle raconte aussi pourquoi elle n’a pas eu d’enfants, pourquoi elle aime tant la radicalité des adolescent·es de 15 ans, et ce en quoi elle a encore de l’espoir.

Enfin, elle pose un regard critique sur le féminisme français contemporain, le militantisme et la prise en charge des violences masculines par l’État. Puisque ni le recours à la police, ni à la justice ne règlent le problème de la violence masculine, que faire des hommes violents ?



RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Lors d’une interview qu’il a donné au magazine Marie-Claire, l’écrivain Yann Moix a déclaré être «  incapable d’aimer une femme de 50 ans  » et «  ne sortir qu’avec des Asiatiques ».

Le documentaire « Mutantes », réalisé par Virginie Despentes en 2010.

María Galindo est une écrivaine, travailleuse du sexe et militante féministe colombienne.

Mujeres Creando est un collectif anarcho-féministe bolivien qui lutte contre les violences masculines et intervient auprès des femmes précaires. Leur site internet, pour les auditeur·ices hispanophones.  


CRÉDITS
Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.