Elle est une grande écrivaine, mais aussi une immense lectrice  : Virginie Despentes est d’ailleurs, depuis trois ans, membre de la prestigieuse académie Goncourt qui décerne chaque année le prix du même nom. Pour la troisième partie de cet entretien, il est question de féminisme et d’art. 

Comment ses convictions politiques, notamment son féminisme, ont-elles changé le regard qu’elle porte sur les oeuvres littéraires ? Plus largement, comment peut-on concilier ses convictions féministes avec sa consommation d’oeuvres artistiques – majoritairement masculines, souvent misogynes ? En quoi le cinéma a t-il permis de structurer notre vision binaire et stéréotypée du genre et des corps féminins ? En tant que créatrice, quelles sont les questions politiques qu’elle se pose lorsqu’elle est en train d’écrire, ou de relire, ses textes ? 


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Charles Bukowski est un poète et romancier américain, emblématique du mouvement littéraire du réalisme sale. Il a notamment écrit « Contes de la folie ordinaire », publié aux éditions Grasset en 1982.

Ernest Hemingway est un écrivain américain.
Saul Bellow est un écrivain canadien-américain.
Frédéric Beigbeider est un écrivain et réalisateur français.
Michel Houellebecq est un poète et écrivain français, auteur du roman « Les Particules élémentaires » publié en 1998 aux éditions Flammarion.

Catharine McKinnon est une juriste féministe américaine issue du courant du féminisme radical.

Andrea Dworkin est une féministe américaine, également emblématique du féminisme radicale, autrice de nombreux ouvrages sur la sexualité et la pornographie. Elle a notamment publié « Coïts » en 1987, traduit en 2019 aux éditions Syllepse.

Bret Easton Ellis est un écrivain américain auteur de nombreux romans dystopiques d’anticipations sociale, il a notamment publié « American Psycho » aux éditions Robert Laffont en 2000.

Zadie Smith est une écrivaine et scénariste britannique.

Violette Leduc est une romancière française , pionnière de l’autofiction et autrice de plusieurs romans mettant en scène des romances lesbiennes. Elle a notamment écrit « L’Asphyxie  », publié en 1949 chez Gallimard et « Thérèse et Isabelle », dont le texte intégral et non-censuré écrit 46 ans plus tôt est publié en 2000 chez le même éditeur.

Monique Wittig est une romancière, théoricienne et militante féministe française, qui a participé à la création du Mouvement de Libération des Femmes. Elle est notamment l’autrice de « L’Opoponax  », paru aux Éditions de Minuit en 1964 et de « La Pensée Straight  », recueil de textes paru en 1992, fondateur du mouvement du lesbianisme radical.

« Bye Bye Blondie », un film de Virginie Despentes inspiré du roman éponyme sorti en 2012.

Une analyse des 393 romans de la rentée littéraire de 2015 a été réalisée sur Slate.fr  : plus des ¾ des personnages sont cadres supérieurs et ont une profession artistique ou littéraire.

Léonora Miano est une écrivaine franco-camerounaise.

Fatou Diome est une écrivaine franco-sénégalaise.

Abdellatif Kechiche est un réalisateur, scénariste et acteur. Il a notamment réalisé le très controversé film « La Vie d’Adèle  » et les deux volets de « Mektoub, my love », dénoncé par la sphère féministe pour l’objectification de ses personnages féminins, véritable ode au male gaze

« Une fille facile  », un film de la réalisatrice Rebecca Zlotowski avec et Zahia Dehar et Mina Farid.

« Portrait de la jeune fille en feu », un film de la réalisatrice Céline Sciamma avec Adèle Haenel et Noémie Merlant.

« A gun for Jennifer  », un film de Todd Morris, sorti en 1997.

«  L’ange de la vengeance  », un film d’Abel Ferrara, sorti en 1992.


CRÉDITS
Les couilles sur la table est un podcast de Binge Audio animé par Victoire Tuaillon. Entretien enregistré jeudi 29 août 2019 dans le studio Virginie Despentes de Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Stagiaire : Nadia Chapelle. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.