La sortie en version restaurée et convertie en 3D du « Terminator 2 » de James Cameron est l’occasion de revenir sur la genèse d’un film qui a marqué l’industrie du cinéma.

On l’a oublié mais la sortie de Terminator 2 a d’abord été un coup de poker mené de manière express. C’est le premier blockbuster dont la sortie a été annoncée alors que pas une seule ligne du scénario n’avait été écrite. On comprend mieux les coûts faramineux et les dépassements de budget. A l’occasion de la projection de la version restaurée et 3D au Club de l’Etoile à Paris et en partenariat avec le magazine BiTS, NoCiné est revenu en public sur la genèse du film, ses conditions de tournage et les anecdotes qui vont avec, ou encore l’impact que ce film a encore aujourd’hui sur toute l’industrie du cinéma. Car il a permis de bien mauvaises habitudes. N’est pas Cameron qui veut.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Terminator (James Cameron, 1994), Total Recall (Paul Verhoeven, 1990), Rambo 2 (George Pan Cosmatos, 1985), Abyss (James Cameron, 1989), Highlander 2 (Russel Mulcahy, 1990), Last Action Hero (John McTiernan, 1993)


CRÉDITS

Enregistré le 09 décembre 2017 au Club de l’Etoile (14 rue Troyon, Paris 17ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Rédaction en chef  et réalisation : David Carzon Moyens techniques : Binge Audio. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.