(ATTENTION SPOILER)

Luca Guadagnino reprend l’oeuvre fantastique onirique de Dario Argento et la transforme en un film incohérent. Loin de rendre hommage au cinéma d’horreur, cette nouvelle version de Suspiria prend la forme d’une espèce de cauchemar dans le Berlin sombre des années 70. Embrigadement, maternité et féminité, le film se perd dans ses thématiques et ne parvient pas à raconter quelque chose. Le (très) long-métrage devient vite incolore et fastidieux en dépit d’un casting féminin de prestige avec Dakota Johnson, Mia Goth, Chloe Grace Moretz et Tilda Swinton, qui ne s’est pas limitée à un seul rôle. En voulant faire renaître des oeuvres du passé au prétexte de les réinventer et les inscrire dans une nouvelle époque, Suspiria fait désormais partie de la longue liste des remakes ratés.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Lelo Jimmy Batista, Alexandre Hervaud, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson.


LES RECOMMANDATIONS

LA RECO DE LELO JIMMY : L’Alliance invisible, un film d’horreur de Sergio Martino, un grand réalisateur de l’horreur italien.

LA RECO D’ALEXANDRE : The Lords of Salem, sorti en 2013, est un film parfois un peu cheap mais qui mérite d’être revu.

LA RECO DE STÉPHANE : L’Invasion des profanateurs, un film qui parle bien de son époque contrairement au Suspiria de 2018.

LA RECO DE PERRINE : Les Animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald, un film qui a aussi un lien avec l’embrigadement, cela pourrait être intéressant de le comparer avec Suspiria.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Suspiria (Luca Guadagnino, 2018), Suspiria (Dario Argento, 1977), Call Me by Your Name (Luca Guadagnino, 2017), Dakota Johnson, Tilda Swinton, Mia Goth, Chloe Grace Moretz, Dave Kajganich, The Terror (David Kajganich et Soo Hugh, 2018), Halloween (David Gordon Green, 2018), Dario Argento, A Bigger Splash (Luca Guadagnino, 2015), Amore (Luca Guadagnino, 2010)


CRÉDITS
Enregistré le 13 novembre 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Adélaïde Desnoë. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.