Le cinéma, c’est l’art du mouvement. Nul doute que le sport y ait une place toute particulière. Et malgré les innombrables retransmissions sportives,  c’est un objet cinématographique toujours aussi prisé. Pourquoi il y a de plus en plus de films de sport ? Qu’est-ce qu’ils ont à apprendre aux sportif.ve.s et à tous.tes les autres ? Quel est le film de sport typique ?

Anne-Cécile Genre invite Julien Camy, historien du sport et du cinéma et auteur de «  Sport et cinéma  » avec Gérard Camy, et Xavier Cerrati, enseignant à la faculté des sciences du sport de Marseille. Ensemble, iels interrogent la place du sport dans le cinéma, et ses effets. 


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

« La nuit américaine » (François Truffaut, 1973), « La couleur de la victoire » (Stephen Hopkins, 2016), « Invictus » (Clint Eastwood, 2009), « La petite reine » (Alexis Durand Brault, 2014), « Rocky » (John G. Avildsen, 1977), « Million Dollar Baby » (Clint Eastwood, 2005), « On the edge » (Rob Nilsson, en 1986), « Rasta Rocket » (Jon Turteltaub, 1994), « Dodgeball » (Rawson Marshall Thurber, 2004), « Gallipoli » (Peter Weire, 1981), « A nous la victoire » (John Huston, 1981), « L’enfer du dimanche » (Oliver Stone, 1999), « Le Champion » (Franco Zefirelli, 1979), « The Corbett-Fitzsimmons Fight » (Enoch Rector, 1897).


RECOMMANDATIONS  

« Without Limits » de Robert Towne sur le coureur Prefontaine et sa relation avec son entraîneur, Bill Bowerman, le fondateur de Nike.

« Looking for Eric » de Ken Loach, avec Cantona, sur le pouvoir quasi mythologique du foot.

« Les Dieux du Stade » de Leni Riefenstal, tourné pendant les jeux de 1936 à Berlin.

« Les Dieux du Stade » de Leni Riefenstal, tourné pendant les jeux de 1936 à Berlin.

« Les chronophotographies » de Georges Demenÿ, qui décomposent le mouvement des sportifs et a aidé les frères Lumière dans leur mise au point du cinématographe.

« Les Chariots de Feu » de Hugh Hudson, pour ses scènes de course, 4 oscars en 1982.

« When We Were Kings » documentaire de Leon Gast, sur le combat de  Mohammed Ali contre George Foreman à Kinshasa en 1974, oscar du meilleur documentaire en 1997.

« Foxcatcher de Bennett Miller » prix de la mise en scène à Cannes en 2014, pour un scénario qui sort des stéréotypes de genre, et le personnage de coach-milliardaire tordu de Steve Carrell qui interprète John duPont.

« Un Enfant de Calabre » de Luigi Comencini en 1987, à qui Julien Camy s’identifiait quand il était petit.

DANS LE GENRE PLUS EPROUVANT

« Le Traitre » de Marco Bellochio.

« Angoisse » de Bigas Luna.

« Funny Games » de Michael Haneke.

« Uncut Gems » des frères Safdie.


CRÉDITS

Du Sport est un podcast de Binge Audio et du Snep-FSU, animé par Anne-Cécile Genre. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Chargée de production  : Albane Fily. Chargé d’édition : Dimitri Mayeur. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique originale : Théo Boulenger.