Avec son nouveau statut d’artiste influente, Solange Knowles livre « When I get home ». Moins terre à terre, plus rêveuse, Solange lance une invitation dans ses visions, ses mirages, dans un monde fantasmé qui n’appartient qu’à elle. Arty et intello, contemplatif et évanescent, cet album presque impressionniste est destiné à être activé par l’auditeur lors d’un travail d’interprétation, comme une performance d’art contemporain insérée dans une oeuvre musicale. Econome en mots, « When I get home » est moins une histoire de propos et de message qu’un feeling, un état d’émotion entre rêve et réalité. Audacieux, mais parfois frustrant lorsque s’enchaînent interludes express, quelques morceaux sans réelles fins, et répétitions de mots comme des mantra. Malgré un peu d’ennui, il y a indéniablement des éclairs de génie et du talent dans cet album. A condition de le considérer comme ce qu’il est : une oeuvre qui demande de la réflexion et du temps pour la comprendre. Ce qui en 2019, est déjà un pari. 

Animé par Mehdi Maïzi, Naomi Clément, Etienne Menu et Raphaël da Cruz.

RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR
LA RECO DE NAOMI : l’EP de Solange « True » sur lequel se trouve the titre « Losing you », l’EP « Steve Lacy’s Demo » de Steve Lacy.
LA RECO D’ETIENNE : « Negro Swan » de Blood Orange, et le livre sur la chanteuse Lizzy Mercier Descloux paru chez Playlist society.
LA RECO DE RAPHAËL :  l’EP « Clear » de Summer Walker (2019).
LA RECO DE MEHDI : « Only God Forgives » de Nicolas Winging Refn et « Electric Circus » de Common (2002). 


REFERENCES CITEES DANS L’ÉMISSION
A Seat at the table (Solange Knowles, 2016), When I get home (Solange Knowles, 2019), Gucci Mane, Pharrell Williams, Earl Sweatshirt, Metro Boomin, Don’t touch my hair (Solange Knowles ft. Sampha, A seat at the table, 2016), Lemonade (Beyoncé, 2016), To Pimp a Butterfly (Kendrick Lamar, 2015), Beyoncé (Beyoncé, 2013), Phylicia Rashad, Pat Parker, Christophe Chassol, The secret life of plants (Stevie Wonder, 1979 ), Jamire Williams, John Carroll Kirby, Losing you (Solange, True, 2012), Steve Lacy’s Demo (Steve Lacy, 2017), The internet, Dark Red (Steve Lacy, 2017), Marc Demarco, Negro Swan (Blood Orange, 2018), Lizzy Mercier Descloux, Playboi Carti, Treme (David Simon & Eric Overmeyer, 2010 – 2013), The Wire (David Simon, 2002 – 2008), Syreeta Wright, Raphael Saadiq, The Carters, 6lack, Clear (Summer Walker, 2019), Last days of summer (Summer Walker, 2018), Only God Forgives (Nicolas Winging Refn, 2013), Drive (Nicolas Winging Refn, 2011).


CRÉDITS
NoFun est un podcast de Binge Audio animé par Mehdi Maïzi. Cet épisode a été enregistré le 13 mars 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Shkyd. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.