Le réalisateur Paolo Sorrentino tire une nouvelle fois le portrait (peu glorieux) de son pays, l’Italie. Sa principale cible : Silvio Berlusconi, incarné par l’acteur engagé Toni Servillo. Personnage pathétique au regard libidineux, il est dépeint à travers le regard de ceux qui l’entourent, qui le jugent et qui cherchent eux aussi à avoir leur part du gâteau. Le film revient sur l’époque où le président ne l’était plus et cherchait à faire son grand retour en politique. Très critique envers le peuple italien qui a donné le pouvoir à un homme d’affaires véreux, Silvio et les autres est difficilement accepté en Italie. Aussi fort qu’esthétiquement remarquable, ce biopic permet à Sorrentino d’exprimer sa colère, et d’une belle manière.

Animé par Thomas Rozec avec Perrine Quennesson.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Il divo (Paolo Sorrentino, 2008), L’Homme en plus (Paolo Sorrentino, 2001), La Grande Bellezza (Paolo Sorrentino, 2013), Toni Servillo, Paolo Sorrentino


CRÉDITS
Enregistré le 26 octobre 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Réalisation : Jules Jellaoui. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Adélaïde Desnoë. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.