Harlem est tout petit pour Tish et Fonny qui s’aiment d’un aussi grand amour. Ces deux ami·e·s d’enfance attendent leur premier enfant. Accusé d’un viol qu’il n’a pas commis, Fonny – joué par un Stephan James très émouvant – se retrouve derrière les barreaux. Tiré du roman de James Baldwin du même nom, ce film raconte, avec une incroyable modernité, une histoire d’amour impossible avec en toile de fond le racisme ordinaire d’une Amérique des années 1970 .

D’une beauté digne d’un film de Wong Kar-wai, ces images font de «  Si Beale Street pouvait parler  » une peinture sublime dans la lignée esthétique de son oscarisé «  Moonlight  ». Avec les sorties de Spike Lee, Ryan Coogler, Boots Riley ou encore Steve McQueen, l’année 2018 aura permis de révéler la grande diversité du cinéma afro-américain.

Animé par Thomas Rozec avec David Honnorat et Perrine Quennesson.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
I Am Not Your Negro (Raoul Peck, 2016), Si Beale Street pouvait parler (James Baldwin, éd. Dial Press, 1974), Moonlight (Barry Jenkins, 2016), Wong Kar-wai, Black Panther (Ryan Coogler, 2018), Sorry to bother you (Boots Riley, 2018) , BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan (Spike Lee, 2018), Widows (Steve McQueen, 2018), Charles Burnett


CRÉDITS
NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 29 janvier 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.