En décembre dernier, nous avions publié en collaboration avec M Le Magazine du Monde et lemonde.fr, ce podcast de Geneviève Domenach-Chich qui racontait en creux l’histoire impossible des femmes en politique et la déroute du Parti socialiste. Trois mois après le congrès du PS qui doit désigner un nouveau patron pour le Parti Socialiste, cette interview est toujours d’actualité : aucune femme n’était candidate à ce poste.

VOUS POUVEZ CLIQUER ICI POUR RETROUVER L’INTERVIEW SUR LE SITE DU MONDE

Retour sur une enquête. Cette histoire de femmes disparues sur une photo datant de 1993, c’est aussi celle d’une obsession. La mienne. Comme beaucoup, j’avais vu ce cliché largement repris par les réseaux sociaux au moment de la primaire socialiste début 2017. On y voit Michel Rocard flanqué d’une bande de jeunes espoirs, Valls, Hamon, Mélenchon… qui se feront tous un nom en politique. Tous à l’exception des deux seules femmes présentes sur la photo.

On peut évidemment s’amuser de la présence, aujourd’hui impossible, sur un même cliché de jeunes loups de la politique devenus grands. Mais on peut surtout d’interroger les raisons qui ont poussé les femmes à disparaître du paysage politique. J’ai gardé ces questions en moi avant de me décider à trouver les réponses par moi-même.

J’ai très vite retrouvé la trace de Geneviève Domenach-Chich qui continue d’être militante active au sein de la Cimade pour aider les étrangers en situation irrégulière. Femme hyperactive, qui a oublié d’être atteinte du syndrome de la langue de bois, elle a accepté de se confier longuement à notre micro. Elle y raconte les dessous de ce cliché, la réalité de la politique, ce à quoi elle a été confronté, et in fine pourquoi seuls les hommes ont connu une telle ascension politique, contrairement aux femmes de la photo.

Pour la seconde femme, j’ai mis beaucoup plus de temps. Tout le monde avait perdu sa trace depuis plus de 20 ans. C’est un ancien ami datant de l’époque de l’UNEF qui a fini par se mettre sur sa piste en me disant qu’elle était devenue institutrice et qu’elle exerçait en région parisienne. J’ai donc appelé toutes les Claire Dufour des Pages Blanches et j’ai fini par tomber sur elle. Elle m’a répondu très gentiment mais elle n’était pas complètement ravie de mon appel. Elle n’avait pas envie de revenir sur cette période de sa vie, vu qu’elle avait tourné la page et était très heureuse de l’avoir fait. Elle a donc décliné mon offre d’interview.

En entendant parler de mon enquête, la rédactrice en chef de M Le Magazine du Monde nous a proposé non seulement de produire le long entretien audio avec Geneviève Domenach-Chich mais aussi de réaliser une enquête sur les coulisses de la photo. Il a fallu rappeler tous les personnages présents, Valls, Hamon, Cambadélis, Moscovici, Mélenchon… Seuls deux ont décliné. Mais il a fallu aussi contacter toutes les femmes qui n’étaient pas présentes sur ce cliché, comme Ségolène Royal qui ne mâche pas ses mots sur le sexisme qu’elle a dû affronter à cette époque.

Le tout a été donc été publié en décembre dernier dans le magazine M et sur lemonde.fr. La fin d’une obsession pour moi. Car j’ai la réponse à ma question : la disparition de ces deux femmes d’une simple photo en dit long sur un monde fait par et pour les hommes, et sur le chemin qu’il nous reste à parcourir. Et ce ne sont pas les récents développements qui nous prouvent que les choses avancent.

David Carzon


CRÉDIT

« L’entretien / Binge actu » est un podcast de la rédaction de Binge Audio, réalisé par David Carzon (directeur de la rédaction). Cet épisode est coproduit avec M Le Magazine du Monde et lemonde.fr. Conversation enregistrée en novembre 2017. Direction artistique : Julien Cernobori. Musique originale : Théo Boulenger. Design : Sebastien Brothier (Upian). Chargée d’édition et production : Camille Regache.