Comment un petit blanc de Dallas plus destiné à la country qu’au rap prend-il en otage les charts de 2018 ?

Avec Beerbongs and Bentleys, Post Malone parfait sa formule qui mêle rap triomphal et rock seventies, R’n’B approximatif et pop calibrée, avec des échos à la musique populaire US, et arrive à combiner toutes ces influences dans un nombre de tubes incalculables pour un unique album de 18 titres, très long mais que l’on a du mal à complètement détester. D’abord pour la qualité de son mixage, très précis et classieux, une grande claque. Ensuite pour sa science redoutable du refrain et de la mélodie. Mais l’écriture grossière et peu accrocheuse, aux idées creuses, et l’interprétation identique de morceaux en morceaux en font un album répétitif. Alors, existe-il un style Post Malone, ou est-ce une fraude ? En tout cas, le problème d’étiquette est certain pour ce chanteur qui ne rappe pas mais joue au rappeur, utilise les codes sans forcément tous les respecter, pour proposer une musique rap pour ceux qui n’en écoutent justement pas, du rap.

Animé par Mehdi Maïzi avec Shkyd, Raphaël Da Cruz et Aurélien Chapuis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Beerbongs and Bentleys (Post Malone, 2018), Psycho (Post Malone & Ty Dolla Sign, 2018), Lil Peep, Culture II (Migos, 2018), Pick up the Phone (Young Thug & Travis Scott, 2016), Louis Bell, Billy Walsh, Camila Cabello, Max Martin, Let me love you (DJ Snake ft .Justin Bieber, 2016), Eddy De Pretto, Taylor Swift, Bon Jovi, 2 Chainz, FKi, Led Zeppelin, Jim Morrison, ZZ Top, Future, Myth Syzer, Ty Dolla Sign, XXXTentacion, Imagine Dragons, Drake, Swae Lee, Justin Bieber, Wiz Khalifa, 404Billy, Champion (Kanye West, 2016), Raphael Saadiq.


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEURS

LA RECO DE NEMO : l’album “The Royal Scam” de Steely Dan (1976), le duo composé de Donald Fagen et Walter Backer.

LA RECO DE RAPHAEL DA CRUZ : Leon Bridges sort trois nouveaux singles, un peu moins soul rétro vintage qu’il y a quelques années, “Bad bad news”, “Bet Ain’t Worth the hand” et “Beyond”.

LA RECO DE SHKYD : “Subterranean Homesick Blues” de Bob Dylan (1965).


CRÉDITS

Enregistré le 2 mai 2018 à L’Antenne Paris (10 rue la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Générique : extrait de « Tyra Banks » de Nodey (Atrahasis EP) par Nodey. NoFun est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio