La violence : voilà un terme qui semble ne pas vouloir décoller de nos fils d’actualité depuis que chaque samedi Paris, et maintenant Bordeaux, Nantes, Saint Etienne ou Toulouse, s’embrasent lors d’affrontements entre gilets jaunes et forces de l’ordre.

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer la violence côté police. Mais qu’en est-il du côté des manifestants ? Une dimension, en particulier, nous a frappé : lorsqu’on regarde attentivement les images des échauffourés, et lorsqu’on s’intéresse aux profils des personnes jugées en comparution immédiate dans la foulée des débordements, on constate que ce sont essentiellement des hommes qui cassent.

Où sont les casseuses ? Qu’est-ce que cette segmentation en termes de genre nous dit de la construction de nos identités ? Et par ailleurs, cette violence physique ne masque-t-elle pas une autre brutalité, plus insidieuse : la violence sociale, véritable moteur des mobilisations actuelles ?

Thomas Rozec et Victoire Tuaillon reçoivent Elsa Dorlin, professeure de philosophie à l’université de Paris 8. Elle est notamment l’autrice de “Se Défendre, une philosophe de la violence”, paru aux éditions La Découverte.

CRÉDITS
Réalisation : Vincent Hiver et Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Lorraine Besse. Photo : Creative Commons /NightFlightToVenus. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction de programme : Joël Ronez. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique : François Clos et Thibault Lefranc. Production : Binge Audio.