Vingt-cinq ans après les saisons originales de Twin Peaks, le “film de David Lynch” est devenu un genre en soi. Alors comment sortir de l’écueil de l’autocitation avec cette troisième saison ? Pour comprendre d’où vient Twin Peaks, retour dans cet épisode spécial sur la carrière et la filmographie de David Lynch, plus complexe que la caricature qu’il a lui même bâti au cours des ans.

Animé par Thomas Rozec, Julien Dupuy, Yannick Dahan, Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Eraserhead, Labyrinth Man (David Lynch, 1977), Elephant Man (David Lynch, 1980), Dune (David Lynch, 1984), Blue Velvet (David Lynch, 1986), Sailor et Lula (1990), Twin Peaks (David Lynch, 1990), Twin Peaks : Fire Walk with Me (David Lynch, 1992), Lost Highway (David Lynch, 1997), Une histoire vraie (David Lynch, 1999), Mulholland Drive (David Lynch, 2001), Inland Empire (David Lynch, 2006), Norman McLaren, Kenneth Anger, L’église de Satan (Anton LaVey), El Topo (Alejandro Jodorowsky, 1970), La Montagne sacrée (Alejandro Jodorowsky, 1973), La Nuit des morts-vivants (Georges Romero, 1968), John Waters, Freaks (Tod Browning, 1932), Hollywood Babylone (Kenneth Anger, 1959 – 1975), Crimes dans l’extase (Jesùs Franco, 1971), Kill, Baby, Kill (Mario Bava, 1966), eXistenZ (David Cronenberg, 1999), Mars Attacks ! (Tim Burton, 1996), Twixt (Francis Ford Coppola, 2012), The Art Life (David Lynch, 2016) , Georges Lucas in Love (Joe Nussbaum, 1999), Do the Right Thing (Spike Lee, 1989).


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN DUPUY : le documentaire “The Art life” dans lequel Lynch parle de sa vie avant le cinéma, juste avant le tournage de son premier film d’Eraserhead.

LA RECO DE RAFIK DJOUMI : de la lecture d’abord, avec “La main gauche de David Lynch” de Pacôme Thiellement (2010), un essai sur le rapport entre la pensée magique et le cinéma, “Le cinéma ou l’homme imaginaire” par Edgar Morin (1956), et “Hollywood babylone” de Kenneth Anger. Un court métrage ensuite, “La vie rêvée de David L.” de Julien Pichard et Paul Lê, tentative d’imagination de la jeunesse de David Lynch.

LA RECO DE STÉPHANE MOÏSSAKIS : “Perdita Durango” d’Alex de la Iglesia (1997), suite non officielle de “Sailor et Lula” jamais sortie en France.

LA RECO DE YANNICK DAHAN : “Dune” de David Lynch.

LA RECO DE THOMAS ROZEC : l’album “BlueBOB” de Lynch (2002).


CRÉDITS
Enregistré le 23 mai 2017 à l’Antenne Paris (10 rue de la Vacquerie, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.


POUR ASSISTER AUX ENREGISTREMENTS

Pour assister à notre prochain enregistrement en public à L’Antenne Paris, rendez-vous sur notre page bingeaudio.eventbrite.com