Peut-on vraiment parler de « chasse aux sorcières » au Moyen Âge ? 

Dans la première partie de cet épisode 21, Maxime Gelly-Perbellini vous propose un panorama général sur les procès de sorcellerie à la fin du Moyen Âge.  Sa thèse porte sur « Construire la figure de la sorcière en France à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVe siècles) – Justice, représentations, circulations des savoirs et des imaginaires ».

Il raconte dans cet épisode les réalités sur cette époque tant fantasmée, par exemple il y a eu autant d’accusés hommes que femmes. Il nous rappelle qu’il n’y a pas vraiment eu de « chasse aux sorcières » au Moyen Âge, et nous apprend qu’il n’y a pas eu de systématisation d’accusation envers les hommes ou envers les femmes, cela dépendait des régions.

Au Moyen Âge les premières accusations de sorcellerie sont relevées dans les sources dès le début du XIIIème siècle, notamment en Italie du Nord. Mais l’accusation pour sorcellerie ne date pas du Moyen Âge, on trouve la figure de la sorcière déjà dans l’Antiquité par Cicéron puis au Haut Moyen Âge. C’est uniquement vers la fin de la période que se focalise une action judiciaire, théologique, doctrinale et commune qui conduit à des accusations et à des répressions envers des personnes accusées de sorcellerie.


À PROPOS DE PASSION MÉDIÉVISTES
Passion Médiévistes est un podcast mensuel sur l’histoire médiévale à travers les interviews de jeunes chercheurs. Les épisodes abordent cette période historique souffrant de nombreux clichés avec un œil différent, s’intéressent aux sujets des jeunes médiévistes pour mieux comprendre le Moyen Âge. Le podcast a aussi une dimension pédagogique, donner un aperçu du travail que nécessite un master ou une thèse d’histoire aux étudiants débutants.


CRÉDITS
Enregistré en juin 2018. Production, réalisation, montage : Fanny Cohen Moreau. Générique : extrait de « On connaît la chanson » de Alain Resnais. Passion Médiévistes est un podcast en partenariat avec Binge Audio.