Il y a quelques semaines, Programme B vous présentait le témoignage de Loulou Robert, romancière et ancienne mannequin, qui offrait un éclairage assez saisissant de la violence sexiste qu’il peut exister dans ce milieu de la mode.

Cela nous a donné envie d’aller encore plus loin, et de donner la parole à une nouvelle génération de mannequins engagées : la génération de l’après #MeToo, celle qui a bien compris les travers du milieu et intégré les limites à poser.

Elles sont noires, asiatiques, elles font du 46, elle font de la recherche en intelligence artificielle, et parlent librement anti-capitalisme. Nous revenons avec elles sur leurs parcours, leur rapport à leur métier et à leur image.

Programme B propose cinq portraits, signés Jessica Gordon Braye, styliste et photographe.

Episode 1 : Léna
Léna a été découverte sur les insta stories de Waia, un nouveau média en ligne. Elle a un avis tranché sur tout, y compris sur elle-même. Elle joue de son corps comme elle l’entend mais seulement dans les conditions où elle est à l’aise et ne se sent pas humiliée. Elle amène le regard d’une femme racisée, « plus size », très loin des clichés.

Episode 2 : Maria
Maria est calme et réservée, et dégageait déjà à 18 ans la force qu’ont les femmes qui savent qui elles sont. Elle parle dans cet entretien de comment elle a construit son identité de femme noire, seule, dans une famille blanche, et comment son coming-out l’a amené au métier de mannequin.

Episode 3 : Céline
Céline, c’est un peu un ovni. Blanche, mince, brune, de très grand yeux, jusqu’ici ça colle à l’image de la mannequin. Mais elle est aussi étudiante à Dauphine en intelligence artificielle, reine du codage et du machine learning, passionnée de géométrie. Elle raconte comment elle réussit à mettre des carrés dans des ronds.

Episode 4 : Gabrielle
Gabrielle est petite pour une mannequin, elle est aussi franco-vietnamienne, brodeuse, ancienne étudiante aux studios Berçot. Mais sa vie, ce n’est pas que ça. Engagée, elle distribue des repas bénévolement à NY entre les castings et participe avec sa famille à l’éducation de chiens guide d’aveugle. Bref, on ne la résume pas facilement.

Episode 5 : Emmanuelle
Si elle est française, Emmanuelle a grandi un peu partout en Afrique de l’Ouest. Elle amène le regard de quelqu’un sans doute touché différemment par la question identitaire ayant grandi dans des pays où noire était la norme. Elle est aussi étudiante en maths à Dauphine et passionnée de photographie. Elle raconte qu’on peut très bien avoir une relation saine avec son agence de mannequin qui l’a soutenue alors qu’elle passait le bac tout en allant à ses premiers castings.

CRÉDITS
Réalisation : Quentin Bresson.
Chargée de production et d’édition : Lorraine Besse. Photo : Creative Commons . Direction de la rédaction : David Carzon. Direction de programme : Joël Ronez. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique : François Clos et Thibault Lefranc. Production : Binge Audio.