Début des années 1960, les westerns classiques sont sur le déclin. Des réalisateurs italiens profitent de la situation et décident de tourner leurs propres westerns en Europe. Dans ce second épisode spécial western, la team NoCiné décrypte l’histoire et le succès des westerns spaghettis. Baptisée de cette manière par dérision, cette seconde vague de western va bouleverser les codes du genre. Les héros proprets et la glorification de la conquête de l’Ouest laissent place aux chasseurs de prime sans pitié et à l’humour noir et grinçant. À la tête de ce mouvement, Sergio Leone, une figure hégémonique qui aurait pu éclipser d’autres cinéastes talentueux comme Sergio Corbucci et Tonino Valerii. Ensemble, ils définissent le style cinématographique de ces westerns caractérisé par des plans larges sur des paysages grandioses et des gros plans, des très gros plans. Voulant se faire passer pour des productions américaines, ces films avaient pour acteurs principaux italiens avec des noms américains. Les deux exemples les plus connus sont Terence Hill (Mario Girotti) et Bud Spencer (Carlo Pedersoli). Tout cela rythmé par une bande originale signée Ennio Morricone, évidemment.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi, David Honnorat et Stéphane Moïssakis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Sergio Leone, Le Bon, la Brute et le Truand (Sergio Leone, 1968), Pour une poignée de dollars (Sergio Leone, 1966), Et pour quelques dollars de plus (Sergio Leone, 1966), Clint Eastwood, Mario Bava, Cabiria (Giovanni Pastrone, 1914), Le garde du corps (Akira Kurosawa, 1961), Charles Bronson, Il était une fois dans l’Ouest (Sergio Leone, 1969), Ennio Morricone, Sergio Corbucci, Navajo Joe (Sergio Corbucci, 1966), John Wayne, Les sept mercenaires (John Sturges, 1961), Eli Wallach, Lee Van Cleef, Henry Fonda, Django (Sergio Corbucci, 1966), Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984), Mon nom est Personne (Tonino Valerii, 1973), Django Unchained (Quentin Tarantino, 2013), Le grand silence (Sergio Corbucci, 1969), Goyokin (Hideo Gosha, 1969), Terence Hill (Mario Girotti), Bud Spencer (Carlo Pedersoli), Robert Aldrich, Giuliano Gemma, Evil Dead (Sam Raimi, 1981), Le grand silence (Sergio Corbucci, 1969), Les huit salopards (Quentin Tarantino, 2016), Sam Peckinpah, Major Dundee (Sam Peckinpah, 1965), Noon Wine (Sam Peckinpah, 1966), Robert Redford, Butch Cassidy et le Kid (George Roy Hill, 1970), Red Dead Redemption, William Goldman, Burt Bacharach, Jeremiah Johnson (Sydney Pollack, 1972), John Ford, John Carpenter


CRÉDITS
Enregistré le 28 novembre 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Adélaïde Desnoë. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.