Vous aurez compris que c’est un peu la panique au sommet de l’Etat. Le mouvement des gilets jaunes est d’autant plus perturbant pour l’exécutif qu’il n’est pas incarné par un ou plusieurs leaders. Pas de chefs, et donc pas d’interlocuteur précis.

Mais est-ce que ça peut durer ? Comment est-ce qu’on maintient l’énergie d’une mobilisation massive sans des leaders pour organiser les choses ? Comment l’Etat peut-il négocier quoi que ce soit s’il n’y a personne de l’autre côté de la table ? Comment tout cela peut se traduire politiquement dans les sentiers très balisés de notre bonne vieille cinquième république ?

Il fallait remettre la situation actuelle dans une perspective historique, car ça n’est pas la première fois que des mouvements sans leaders émergent et font bouger les lignes. Thomas Rozec rencontre Yves Cohen, historien, directeur d’études à l’EHESS, qui a signé récemment un long et passionnant article sur le site Politika baptisé “Les foules raisonnables”, et qui traite précisément de toutes ces questions.

CRÉDITS
Réalisation : Vincent Hiver. Chargée de production et d’édition : Lorraine Besse. Photo : Creative Commons / Jeanne Menjoulet. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction de programme : Joël Ronez. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Musique : François Clos et Thibault Lefranc. Production : Binge Audio.