Elle est mince, blanche, hétéro, jeune, riche et en bonne santé. Elle est belle au naturel, sexy sans en avoir l’air, mère parfaite, à la silhouette chic et au caractère snob. C’est ainsi que la femme française est souvent résumée – à tord – dans les médias et à l’étranger.

Cette figure fantasmée et iconique dite de la Parisienne est un stéréotype qui fait vendre mais aussi une représentation des plus excluantes. Comment le mythe de la Parisienne a été créé et pour qui ? En quoi est-il particulièrement sexiste, raciste et grossophobe ?

Pour répondre à ces questions, Jennifer Padjemi reçoit Alice Pfeiffer, autrice de « Je ne suis pas Parisienne » (éd. Stock, 2019).


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

LES RECOS D’ALICE : Lire « Retour à Reims » de Didier Eribon (éd. Fayard, 2009) ; (re)découvrir Kimberlé Williams Crenshaw sur l’intersectionnalité et Judith Butler sur la déconstruction du genre, Edouard Louis


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
French Women Don’t Get Fat (Mireille Guiliano, éd. Broché, 2006), « La vraie Parisienne est plus proche d’Aya Nakamura que d’Inès de la Fressange » écrit par Séverine Pierron publié sur slate.fr le 4 avril 2019 ; Trevor Responds to Criticism from the French Ambassador – Between The Scenes | The Daily Show (The Daily Show with Trevor Noah, YouTube, 2018), « These Women Are Redefining What It Means to Have ‘Parisian Style’ » écrit par Lindsey Tramuta publié le 26 juillet 2019 sur glamour.com


CRÉDITS
Miroir miroir est un podcast de Binge Audio animé par Jennifer Padjemi. Réalisation : Solène Moulin. Générique : Théo Boulenger. Chargées de production et d’édition : Diane Jean et Camille Regache. Identité graphique : Marion Lavedeau et Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.