Entouré de croyances et de légendes, le mezcal est indissociable de l’histoire culturelle du Mexique, et probablement un des alcools les plus fascinants au monde. De jeunes entreprises mexicaines se servent même de cet alcool comme arme politique, pour mettre en avant l’art et le savoir-faire des populations indigènes, mais aussi pour éviter aux mexicain·e·s d’émigrer aux Etats-Unis en leur donnant du travail chez eux, sur leurs terres. Alors d’où vient le mezcal ? Comment est-il fabriqué ? Procure-t-il une ivresse particulière ? 


LES INVITÉS
Margot Lecarpentier est bartender et créatrice du bar à cocktail Combat, 63 Rue de Belleville, dans le 19ème à Paris. Elle a découvert le mezcal aux États-unis à New York en 2012, et sert entre autres cocktails délicieux des cocktails au mezcal dans son bar. Elle est également l’autrice de « La bible des alcools » paru chez Hachette.

« Ceux que l’on appelle les puristes doivent sacrément s’ennuyer, c’est comme si un chef disait « ne touche pas ce fruit, mange-le pur ». L’un n’empêche pas l’autre : buvez le mezcal tout seul et buvez le mélangé. C’est là tout l’intérêt. »

David Miguerés est franco-mexicain, il a créé la société Mezcal Brothers qui travaille avec des producteurs mexicains et importe leur mezcal en France dans de nombreux bars à cocktails. Il travaille notamment avec la marque Koch, entreprise locale très engagée auprès des populations indigènes et qui défend des conditions éthiques de travail. Il est l’auteur de « Mezcal, l’esprit du Mexique » avec Domingo Garcia et Alexandre Vingtier paru aux éditions Hachette.

« C’est le verre qu’on utilise pour les bougeoirs dans les églises au Mexique. On buvait du mezcal principalement pour les fêtes religieuses qui ont lieu dans les églises, donc c’est plus facile de boire dans ses verres là. »


LA CHRONIQUE VIN
Céline Maguet nous parle de la notion de terroir dans le vin, notion que l’on retrouve également dans le mezcal.

« Le terroir a en fait plusieurs définitions, on pourrait même rentrer dans des débats philosophiques pendant des heures à ce sujet. Retenons celle-ci  : Le terroir est une rencontre entre un sol, un relief, un climat et des hommes. »


RECOMMANDATIONS
Le vin naturel mexicain « Bichi Wines ».
Le festival « Viva Agave » du 20 au 25 mars à Paris.
En passant par le Danemark, testez le bar « The Barking dog », Sankt Hans Gade 19, 2200 København.


A LIRE
« Mezcal l’esprit du Mexique » écrit par David Miguerèsavec Domingo Garcia et Alexandre Vingtier paru aux éditions Hachette.
« La bible des alcools » de Margot Lecarpentier paru chez Hachette.
« Why go to the U.S. ? A maker of mezcal offers workers the ‘Mexican Dream  », article d’Erika Angulo et Natalie Valdés sur NBC.
«  Why Are All the “Healthy” People Drinking Mezcal ?  » d’Hilary Cadigan.


CRÉDITS
Casseroles passe à table est un podcast de Zazie Tavitian produit par Binge Audio. Réalisation : Solène Moulin. Musique originale : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier / Upian. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.