La voix fascine par les pouvoirs qu’elle nous permet d’exercer au quotidien. Bien sûr, elle est l’outil du dialogue avec l’autre, elle permet de nous faire comprendre, mais elle peut aussi nous sauver, nous trahir, nous rendre puissants ou faibles, nous permettre de nous imposer… Encore faut-il réussir à les apprivoiser, à se les approprier ces pouvoirs. Car oui, la voix s’apprivoise et il est essentiel d’en saisir toutes les nuances, pour s’en servir au mieux.

C’est le travail que réalise chaque jour Charlotte Guedj. Coach vocal en voix parlé et en voix chantée, elle est l’invitée de L’air du Son. Auteure de « L’ABC de la voix », (Editions Grancher), Charlotte Guedj s’intéresse à toutes celles et tous ceux qui souhaitent travailler leur voix, la changer ou en tout cas mieux la comprendre. Elle est également à l’origine du site internet « Avenue de la voix », qui recense notamment toutes les formations qu’elle dispense. Elle dirige également des ateliers de voix off, avec l’Institut National d’Audiovisuel Experts.

L’importance de la voix ? Jean Abitbol, chirurgien ORL et phoniatre, la résume ainsi en préambule de son livre « Le Pouvoir de la Voix » (Editions Allary) : « Depuis des millions d’années, les chances de survie de l’homme sont sans aucun doute liées à la communication et aux échanges qu’il a créés à l’intérieur de son espèce, c’est-à-dire liées à sa propre voix ». Pour lui la voix donne un vrai pouvoir à celui qui sait la maîtriser. La preuve dans cet essai où le spécialiste revient sur les voix qui ont fait notre histoire, du Général de Gaulle à Ségolène Royal, en passant par Barack Obama.

Ce pouvoir de maîtrise n’est évidemment pas le seul. En hypnose, la voix soigne aussi. En effet, l’hypnotiseur parvient, grâce à sa voix, à accéder à notre inconscient. « Et il n’y a pas que la voix » précise Karim Chiboune, hypnotiseur dans le XIVe arrondissement de Paris. La voix doit être couplée à des gestes, et un environnement, pour entraîner le client « vers le chemin », celui de l’arrêt du tabac par exemple, ou de l’oubli d’une phobie.

Le soin par la voix ou pour la voix s’adresse aussi à ceux qui l’ont perdue, ou ceux pour qui elle est imparfaite de nature. Philippe Van Eeckhout, orthophoniste de renom travaille justement sur ce sujet. Il a publié « Le langage blessé » en 2001, aux éditions Albin Michel. Dans ce livre, il traite de son quotidien : celui de s’occuper des personnes victimes d’un accident cérébral qui leur a fait perdre l’usage de la parole. Une tragédie pour ceux qui en souffrent, comme on le voit dans le film, « Le scaphandre et le papillon » de Julian Schnabel, sorti en 2007. On y découvre l’histoire vraie de Jean-Dominique Bauby, qui a perdu tout moyen d’expression après un AVC, et qui ne communiquait plus qu’avec le battement de ses paupières. Philippe Van Eeckhout a d’ailleurs participé à sa rééducation. Et il vient également en aide aux personnes victimes de troubles du langage, comme le bégaiement.

Pour corriger sa voix et la maîtriser parfaitement, on peut s’adresser à une thérapeute de la voix comme Anne Le Blanc. : « Il faut réussir à s’approprier sa voix (…) aujourd’hui on court tout le temps, on ne prend pas le temps de se poser et surtout on apprend plus à se connaître ». Car connaître sa voix, c’est forcément se connaître soi-même.

Podcast animé par Andréane Meslard, avec Sophie Massieu.

Article par Andréane Meslard.


REFERENCES CITEES DANS L’ÉMISSION

ABC de la voix (Charlotte Guedj, éditions Grancher, 2007), Le pouvoir de la voix (Jean Abitbol, éditions Allary, 2016), Ensemble c’est tout (Claude Berri, 2007).


CRÉDITS

L’air du son est une production Audible / Binge Audio. Enregistré le 7 novembre 2017 à l’Antenne Paris (10, rue la Vacquerie 11ème). Direction de production : Joël Ronez. Chargé de production et d’édition : Camille Regache. Directeur de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Réalisation : Jules Krot. Musique originale : François Clos. Moyens techniques : Binge Audio / L’Antenne Paris.