Le fait que les blockbusters règnent en maîtres sur nos salles de cinéma ne surprendra personne, tant il est vrai que ces super-productions occupent les meilleures places du box office. Non contents d’avoir des budgets dantesques, elles génèrent par ailleurs des recettes énormes : 2,48 milliards de dollars au niveau mondial pour Avengers Endgame à ce jour.

Le même modèle a désormais migré sur les écrans de télévision et autres Netflix, inspirant la façon dont les séries sont produites et diffusées. Game of Thrones en est le dernier exemple en date, avec 12,5 millions de téléspectateurs pour le dernier épisode.

Les deux mastodontes de la pop culture partagent d’ailleurs un autre point commun : celui de faire reposer une bonne partie de leur succès sur une stratégie de communication où le spoiler, et la peur de se faire gâcher d’éventuelles surprises si on ne se précipite pas, tient une place décisive.

Qu’est-ce que cette façon de fabriquer et de diffuser ces films et ces séries nous dit de l’état de la production culturelle, et de nos propres attentes ?

Thomas Rozec interroge Rafik Djoumi, journaliste, créateur de l’émission BiTS, et chroniqueur pour NoCiné.

CRÉDITS

Programme B est un podcast de Binge Audio présenté par Thomas Rozec. Cet épisode a été produit en avril 2019 dans les studios de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Vincent Hiver. Chargée de production et d’édition : Lorraine Besse. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Identité graphique : Sébastien Brothier et Thomas Steffen (Upian). Illustration : Giphy. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.