Re-voyageons entre les dimensions avec les Cénobites trente ans après la sortie du premier Hellraiser, à l’occasion de la ressortie en Blu-Ray du premier triptyque. Produits sur 30 ans, dix films composent aujourd’hui la saga, même si les premiers volets de Clive Barker sont les seules bases solides d’une mythologie vaste et cohérente. Plaisir et souffrance, surface et sous-sol, cet univers grisâtre et ses créatures démoniaques et sadomasochistes, adeptes d’un mystérieux culte, propose une esthétique punk du mal. Qui vient des tripes, en tout cas, loin des versions blockbuster initiés par les frères Weinstein, avec certes plus de moyens mais moins de générosité.

Animé par Thomas Rozec avec Lelo Jimmy Batista et Julien Dupuy.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Hellraiser : Le Pacte (Clive Barker, 1987), Hellraiser 2 : Les Écorchés – Hellbound : Hellraiser II (Tony Randel et C. Barker, 1988), Hellraiser 3 – Hellraiser III : Hell on Earth (Anthony Hickox, 1992), Hellraiser (C. Barker, 1986), Leviathan : The Story of Hellraiser and Hellbound : Hellraiser II (Nicholas F. Helmsley et Gary Smart, 2015), Blue Velvet (David Lynch, 1986), Laissez bronzer les cadavres (Hélène Cattet & Bruno Forzani, 2017), Laissez bronzer les cadavres (J-P Manchette & J-P Bastid, 1971), Stephen King, Midnight Meat Train (Ryûhei Kitamura, 2008), Le maître des illusions (Clive Barker, 1995), Les Griffes de la nuit (A Nightmare on Elm Street, Wes Craven, 1984), La Revanche de Freddy (A Nightmare on Elm Street Part 2 : Freddy’s Revenge, Jack Sholder, 1985), Les Griffes du cauchemar (A Nightmare on Elm Street 3 : Dream Warriors, Chuck Russell, 1987), Les yeux sans visage (Georges Franju, 1960), Hellraiser – Original Soundtrack (Christopher Young, 1987), Full Eclipse (A. Hickox, 1993), Waxwork (A. Hickox, 1988), Jeu d’enfant – Chucky (Tom Holland, 1988),  Barry Lyndon (S. Kubrick, 1975), Gary J. Tunnicliffe, The Unreleased Themes for Hellraiser – subtitled : The Consequences of Raising Hell (Coil, 1987, musique) ; The Hellraiser Chronicles (C. Barker et S. Jones, 2004), Le chat qui fume.


CRÉDITS
Enregistré le 29 août 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Edition : Roman Guichard. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.