On a tendance à penser que la « vraie », la « bonne » langue française vient de France et que les autres parlers français sont des dialectes plus ou moins éloignés. Ailleurs dans le monde, qui parle français ? Comment et pourquoi ? à qui appartient le français ?

Dans cet épisode, Laélia a échangé avec Mariem Guellouz, danseuse et maîtresse de conférences en sciences du langage à l’Université Paris Descartes, Kaoutar Harchi, écrivaine et sociologue des institutions littéraires, Michel Francard, linguiste et professeur émérite de l’université catholique de Louvain, en Belgique.

Note  : Cet épisode a été enregistré à distance, ce qui explique la différence de qualité sonore par rapport aux épisodes précédents.


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR

LA RECO DE MARIEM : l’épisode «  Luttes féministes et LGBT en Tunisie » d’Un podcast à soi produit par Arte radio

LA RECO DE KAOUTAR : le livre « Les frontières racialisees de la littérature française. Contrôle au faciès et stratégie de passage », de Sarah Burnautzki, aux éditions Honoré Champion, Paris, 2018.

LA RECO DE MICHEL : la série «  La minute belge  » disponible sur YouTube, chaque épisode de la série explique de manière humoristique, en 1 minute, la signification d’un belgicisme (mot ou expression).


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Les travaux de Mariem Gellouz :

«  Les enjeux politiques de la francophonie en Tunisie : de l’indépendance aux débats à l’assemblée nationale constituante après les événements révolutionnaire  », Francophonies méditerranéennes XXIème siècle, Edition Geuthner, mars 2016

«  The Construction of “Tunisianity” through Sociolinguistic Practices from the Tunisian Independence to 2016  »

« Digage, francoufouni, liberali, dimoctrati, laiqui » : les mots de la révolution tunisienne entre création, circulation et multimédias » Ecrire l’inattendu. Les Printemps arabes entre fictions et histoire, sous la direction de Touriya Fulli, Edition Academia, 2015

Les travaux de Michel Francard :

En collaboration avec G. GERON, R. WILMET et A. WIRTH), (20152 [20101]), Dictionnaire des belgicismes, Bruxelles, De Boeck.
 
Tours et détours. Les plus belles expressions du français de Belgique, Racine Eds, 2016
 
«  Le français d’ici est-il du français ? La construction des jugements de normativité dans les communautés francophones périphériques européennes  », Regards croisés sur les français d’ici, sous la direction de Laurence Arrighi et Karine Gauvin, Québec, Presses de l’université Laval, 2018

 «  Les belgicismes grammaticaux : une denrée rare dans la terre des grammairiens ? », A paraître dans L’Information grammaticale

Les travaux de Kaoutar Harchi :

«  L’entrée d’Assia Djebar à l’Académie française  : réception politique d’un discours  », Sociologie de l’art, 2017/1-2.

Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne. Des écrivains à l’épreuve. Paris : Fayard., 2016

 «  L’éditeur, agent de la consécration littéraire. Le cas de l’écrivain algérien francophone Kateb Yacine  », in Les stratèges de la notoriété. Intermédiaires et consécrations dans les univers artistiques, dirs. Wenceslas Lizé, Delphine Naudier, Séverine Sofio, Archives contemporaines, Paris, 2014

Vous pouvez lire les romans : Zone Cinglée, Sarbacane, 2009  ; L’Ampleur du saccage, Actes Sud, 2011  ; A l’Origine notre père obscur, Actes Sud, 2014

Les travaux de Cécile Canut :
«  À bas la francophonie  !  » De la mission civilisatrice du français en Afrique à sa mise en discours postcoloniale  » Langue française, 2010/3, n°167, p. 141-158

Cécile Canut. « ”La langue de chez soi, ce n’est pas une chose imbécile…” Fluctuation des discours anti-francophones au Mali ». in Arrighi L. & Boudreau A. Langue et légitimation, la construction discursive du locuteur francophone, Les Voies du français, Presses de l’Université Laval, 2016.

Autres références  :
Amadou Kourouma (Les Soleils des indépendances) 
Claire Ducournau, De la scène énonciative des Soleils des indépendances à celle d’Allah n’est pas obligé. Comment la consécration d’Ahmadou Kourouma a-t-elle rejailli sur son écriture ?, COnTEXTES, 2006
Tahar Ben Jelloun («  On ne parle pas le francophone  », Monde diplomatique, Mai 2007)
Daniel Blampain (sous la direction de) Le français en Belgique. Une langue, une communauté, Louvain-la-Neuve, Duculot, 1997
GREVISSE, M. & GOOSSE, A. (201616 [19361]), Le bon usage, Bruxelles, De Boeck-Duculot. (Ma grammaire préférée, et de loin, historique, détaillée, qui note les variantes et aide à comparer les positions des différentes grammaires)


CRÉDITS
Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron, avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et en soutien avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Cet épisode a été enregistré en juin 2020 depuis Orléans et Paris. Prise de son : Quentin Bresson. Réalisation : Thomas Plé. Générique : Thomas Oger. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.