Blanc, bourgeois et proche du pouvoir : le féminisme français prétend paradoxalement à l’universel depuis les années 1980. Pourtant, on retrouve souvent des idéologies racistes dans les discours de défense de droit des femmes. Lorsqu’il est question de hijab de course ou de burkini par exemple.

Comment faire en sorte que l’émancipation des femmes blanches ne se fasse pas au détriment des racisé·e·s ? Sortir d’un féminisme au service d’une idéologie néolibérale et néocolonialiste, est-ce possible ? Grace Ly et Rokhaya Diallo reçoivent la politologue Françoise Vergès, également présidente de l’association « Décoloniser les arts ». Elle apporte ses réponses, sort du référentiel européocentré pour tracer les contours d’un féminisme décolonial, titre de son dernier ouvrage.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Le Ventre des femmes : Capitalisme, racialisation, féminisme (Françoise Vergès, Albin Michel, 2017), Un féminisme décolonial (Françoise Vergès, La Fabrique, 2019), « Nous défendons une liberté d’importuner », tribune parue dans Le Monde (9 janvier 2018), « Le « décolonialisme », une stratégie hégémonique : l’appel de 80 intellectuels » tribune parue dans le Point (28 novembre 2018), Le Sanglot de l’homme blanc (Pascal Bruckner, 1983).


CRÉDITS
Kiffe ta race est un podcast de Rokhaya Diallo et Grace Ly produit par Binge Audio. Réalisation : Nicolas Jean Jean. Prise de son : Quentin Bresson. Générique : Shkyd. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Manon Louvard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.