Pourquoi les personnes qui aujourd’hui inventent, codent, designent, programment les logiciels, les algorithmes, les applications, et les machines que nous utilisons tous les jours sont-elles en très grande majorité des hommes ? Qu’y a-t-il de si masculin en informatique ? Comment, alors que l’informatique était un secteur mixte jusque dans les années 80, est-elle devenu un truc de mecs ?

Quelles politiques efficaces mettre en place pour que que ce domaine devenu indispensable à nos vies devienne enfin mixte ?

Entretien avec Isabelle Collet, informaticienne, enseignante-chercheuse à l’université de Genève, et autrice de « Les oubliées du numérique » (Le Passeur, 2019).


LIVRE DE L’INVITÉE
« Les oubliées du numérique » (Le Passeur, 2019)


RÉFÉRENCES DES CHIFFRES, PERSONNALITÉS ET RAPPORTS CITÉS DANS L’ÉMISSION

Selon l’INSEE, les deux tiers des métiers du numérique en France sont occupés par des hommes.

Selon la fondation Femmes Numérique, il y a 85 % d’hommes dans les métiers de la cybersécurité, et 90 % chez les dirigeants de start-up.

On cite les noms de Ada Lovelace, Hedy Lamarr, Grace Hopper… pour en savoir plus, lire cet article « Sept femmes qui ont façonné l’histoire du numérique » .

Le livre « Brotopia : Breaking Up the Boys’ Club of Silicon Valley », de Emily Chang (2018), dont on peut lire un résumé ici.

L’enquête « Elephant in the Valley ».

L’article « Sexisme chez les geeks : pourquoi notre commaunauté est malade et comment y remédier » publié en 2013 de Mar_Lar (@Mar_Lard sur Twitter).


OEUVRES RECOMMANDÉES
Isabelle Collet recommande le roman « Neuromancien » de William Gibson, publié en 1984.
Victoire Tuaillon et Quentin Bresson recommandent le documentaire « Qui sont les joueurs de jeu vidéo » réalisé par Game Spectrum, disponible sur Youtube.


CRÉDITS
Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré le 20 janvier 2020 dans le studio Surya Bonaly de Binge Audio (Paris 19e), l’introduction et la conclusion ont été enregistrés le 18 mars 2020. Prise de son, réalisation et mixage : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée d’édition : Camille Regache. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.