Sans surprise, le deuxième épisode des aventures du super héros distributeur de punchlines manque cruellement de radicalité et de grivoiserie. Deadpool se retrouve cette fois-ci à former un groupe de justiciers, les X-Force, pour protéger Firefist un jeune héros menacé par un autre mutant capable de voyager dans le temps : Cable. Un pitch très limité donc, mais qui se traîne malgré tout sur 2h.

Le premier film qui se voulait déjà politiquement incorrect restait finalement assez sage mais Tim Miller, son réalisateur, avait le mérite d’être un vrai fan de comics et de faire ressortir son amour pour le personnage à l’écran. Et cela manque au second opus, mis en scène par le piètre réalisateur David Leitch et produit par le mégalo Ryan Reynold qui joue aussi le personnage principal. Le film sous-écrit ne parvient jamais à aller au-delà de ce qui a été fait dans le premier et commence à donner à la franchise des airs de film Marvel.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Deadpool 2 (David Leitch, 2018), Ryan Reynolds, Julian Dennison, Atomic Blond, Josh Brolin, Morena Baccarin, Zazie Beetz, Deadpool (Tim Miller, 2016), Avengers: Infinity War (Anthony Russo, Joe Russo, 2018), X-Men Origins: Wolverine (Gavin Hood, 2009), Un monde pour nous (Cameron Crowe, 1989), La Folle Journée de Ferris Bueller (John Hughes, 1986), Green Lantern, Innocent Blood (John Landis, 1992), Série noire pour une nuit blanche (John Landis, 1985), Le Loup-garou de Londres (John Landis, 1981), Un Fauteuil pour deux  (John Landis, 1983), John Block, Jason Statham, The Rock (Dwayne Johnson), Rampage (Brad Peyton, 2018), Logan (James Mangold, 2017), Céline Dion, The Deadpool (Buddy Van Horn, 1988), Jim Carrey, Liam Neeson


RECOMMANDATIONS :

LA RECO DE JULIEN DUPUY : Le travail de Tim Miller sur internet et notamment son projet d’adaptation au cinéma du comics “The Goon”

LA RECO DE STÉPHANE MOÏSSAKIS : “The Deadpool”, le cinquième volet des aventures de l’inspecteur Harry et un des rares mauvais films de Clint Eastwood.


CRÉDITS

Enregistré le 15 mai 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Rédacteur en chef : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Editrice : Albane Fily. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio.