Nathalie Chéron, directrice de casting, revient longuement sur les problèmes d’agressions et  de harcèlement sexuel, sur la place de la femme dans un milieu du cinéma particulièrement sexiste.

Proche de Luc Besson, Nathalie Chéron a eu plusieurs vies avant de devenir une des directrices de casting les plus importantes de Paris. Plusieurs vies, et donc plusieurs occasions de faire face à la « domination masculine ». Elle est ce qu’on appelle une « grande gueule », manière tout à fait particulière qu’ont les hommes de désigner ainsi une femme qui ose juste dire la vérité ou qui ne se laisse pas faire.

Après les révélations de l’affaire Weinstein, nous avons voulu discuter avec des professionnels du cinéma français pour parler des problèmes de sexisme, de harcèlement dans ce milieu. Histoire d’essayer de comprendre ce qui se joue concrètement, de percevoir la réalité de ce phénomène au moment où le hashtag #balancetonporc permet à de nombreuses femmes de libérer leur parole.

C’est l’actrice Sarah Stern qui nous a mis sur la piste de Nathalie Chéron, ayant remarqué que cette dernière avait pris la parole de manière volontariste sur les réseaux sociaux. Pour Binge Actu, elle a accepté un long entretien réalisé lundi 16 octobre 2017, au matin. Un entretien cash, sans langue de bois. Qui lui ressemble.

Les références citées par Nathalie Chéron


CREDITS

« L’entretien / Binge actu » est un podcast de la rédaction de Binge Audio, réalisé par David Carzon (directeur de la rédaction). Conversation enregistrée le lundi 16 octobre 2017. Direction artistique : Julien Cernobori. Musique originale : Théo Boulenger. Design : Sebastien Brothier (Upian). Chargée d’édition et production : Camille Regache.