Il paraît que les hommes vont mal. Que la virilité se perd. Que les sociétés occidentales seraient hyper féminisées. Que les hommes ne sauraient plus comment être des hommes, qu’ils seraient paumés et souffriraient beaucoup à cause des femmes, et à cause du féminisme, qui les briment et les oppriment. Les symptômes ? Mauvais résultats scolaires, difficultés à séduire, refus des tribunaux d’accorder la garde des enfants au père en cas de séparation, et même… suicides. Les solutions ? Les mouvements de défense des hommes, les stages de revilirisation d’inspiration chrétienne ou ésotérique, et autres “écoles de la masculinité” d’extrême-droite.

Dans cet épisode, nous montrons d’où vient ce discours et ce qu’il révèle, avec Francis Dupuis-Déri politologue, professeur à l’Université du Québec à Montréal, auteur d’une enquête précise et documentée : “La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace”.

Francis Dupuis-Déri est également un militant pro-féministe, qui reconnaît ses propres privilèges d’homme blanc hétérosexuel ; dans cet épisode, il partage avec franchise et drôlerie son expérience et son regard sur la société française contemporaine.


OEUVRES DE L’INVITÉ
La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace”, éditions du Remue-Ménage, 2018. Attention, ce livre semble pour l’instant indisponible en France ; Patience !
Son indispensable “Petit Guide du “Disemporewent” pour hommes pro-féministes” est toujours disponible en ligne gratuitement.


LES TRAVAUX DONT IL EST QUESTION

Des penseurs·se s féministes et anti-racistes
Christine Delphy, L’ennemi principal (2001)
Colette Guillaumin, Sexe, race et pratique du pouvoir : l’idée de nature (1992)
Anthony McMahon, « Lectures masculines de la théorie féministe : la psychologisation des rapports de genre dans la littérature sur la masculinité », L’Homme et la société, 2005
Edward Saïd, L’Orientalisme. L’Orient créé par l’Occident (1978)
Et aussi : Frederick Douglass, Angela Davis, Monique Wittig

Des porteurs de discours masculinistes, tous bords politiques confondus
Dominique Venner, Histoire et traditions des Européens : 30 000 ans d’identité (2011)
Alain Soral, Vers la féminisation ? Pour comprendre l’arrivée des femmes au pouvoir (2007)
Guy Corneau, Père manquant, fils manqué : Que sont les hommes devenus ? (1989)
Alain Badiou, Conférence sur la féminité (2013)
Eric Zemmour, Le Premier Sexe (2006) et Le Suicide Français (2014)


CITATION CHOISIE
« Sommes-nous prêts à abandonner notre pouvoir masculin, nos privilèges et notre capacité de nous approprier des femmes et leur force de travail émotionnel et physique ? Bref, sommes-nous prêts à ce qu’il n’y ait plus de différences entre les sexes en termes de pouvoir, richesse, ressources, travail ? Sommes-nous prêts à ne plus être des hommes, mais seulement des êtres humains comme les autres qui ne seraient pas supérieurs en raison de leur sexe ? Sommes- nous prêts à considérer la combativité, l’autonomie, la solidarité et l’entraide comme des valeurs ou des attitudes humaines, et non pas masculines ou féminines ? Sommes-nous prêts à considérer que les tâches de travail ne sont pas assignées à des sexes, mais à des capacités humaines que les hommes comme les femmes peuvent avoir, ou pas ? »
Francis Dupuis-Déri, dans La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace


CRÉDITS
Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Réalisation et prise de son : Quentin Bresson. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Seb Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori.