Personne n’a envie d’être défini sur le plan racial. Mais le choix n’est pas toujours donné, et surtout pas à n’importe qui : il est rare de devoir se définir racialement lorsqu’on est une personne blanche. 

Pourtant à la blanchité sont associées des avantages, qui ne sont jamais des privilèges en soi mais bien par rapport aux personnes racisé·e·s : pouvoir se rassembler sans être accusé·e·s de communautarisme, allumer la télévision et voir des personnes blanches, pouvoir emménager dans n’importe quel quartier sans autre condition que la contrainte économique, ne pas avoir à parler au nom de son groupe racial lorsqu’on s’exprime… 

Il est pénible de se penser comme blanc·he·s, il est pénible de penser ses propres privilèges. Pour penser la blanchité, les privilèges qui y sont associés, pour expliquer comment la société «  produit  » de la race, Rokhaya Diallo et Grace Ly reçoivent Éric Fassin, sociologue à l’Université Paris 8 et auteur de «  De la question sociale à la question raciale  ? Représenter la société française  » (La Découverte, 2006).


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION
Le concept de « salaire psychologique de la blanchité » de W.E.B. Dubois, le chercheur Maxime Cervulle, la sociologue Colette Guillaumin, « How the Irish Became White ? » de Noel Ignatiev (1995), « White Privilège : Unpacking the Invisible Knapsack » de la chercheuse Peggy McIntosh (1989), l’oeuvre de Brett Bailey « Exhibit B », le youtubeur Bassem Braïki,  « Race Matters » de Cornel West (1993). 


CRÉDITS
Kiffe ta race est un podcast de Binge Audio animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly. Réalisation : Charles Westrelin et Thomas Plé. Générique : Shkyd. Chargée de production : Fatima Bahhou. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Manon Louvard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.