De retour derrière la caméra, Brian Henson démontre une fois de plus qu’il est le fossoyeur de son père, Jim Henson, feu créateur du Muppet Show. Avec cette parodie de film policier, Carnage chez les Puppets s’inscrit dans le très spécifique genre de la marionnette trash et tombe finalement à plat. La cohabitation entre marionnettes et humains ne fonctionne pas (deux inspecteurs, une marionnette et une femme humaine s’associent pour retrouver un meurtrier), les gags, notamment ceux sexuels, sont vus et revus, et usant d’un langage pseudo ordurier il reste en définitive dans du très politiquement correct. Timoré, le film manque d’âme mais on ne lui décernera pas le titre de pire film de l’année comme l’affirment certains critiques. 

Podcast animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION 
The Muppet Show (Jim Henson), Noël chez les Muppets (Brian Henson, 1992), Muppet Treasure Island (Brian Henson, 1996), Les Feebles (Peter Jackson, 1989), Team America (Trey Parker et Matt Stone, 2004)


CRÉDITS
Enregistré le 18 septembre 2018 à l’Antenne (Paris 11eme). Réalisation : Jules Jellaoui. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Judith Hillebrant. Direction de production : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). Production : Binge Audio.