Les Kingsmen sont dans la panade après le bombardement de leur QG, et demandent de l’aide à leurs homologues américains, les Statesmen. Après un premier opus très réussi, c’est une petite douche froide et une légère déception. Matthew Vaughn travaille sur des acquis et manque une occasion de renouveler son style. Les scènes d’actions moins spectaculaires, l’absence de blagues potaches, l’intention pseudo subversive qui tombe dans le normatif habituel : autant de détails qui font imaginer que le film a été réalisé pour le propre plaisir de Vaughn, mais pas celui de son public. Kingsman 2 reste malgré tout un blockbuster décomplexé, dans le haut du panier des productions actuelles, avec un récit consistant qui manie très bien les codes de la culture populaire. Agréable, divertissant, mais sans trop de prise de risque malheureusement.

Attention, on spoile.

Podcast animé par Thomas Rozec avec Yannick Dahan, Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis.


RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION

Kingsman : le cercle d’or (Matthew Vaughn, 2017), Kingsman : services secrets (Matthew Vaughn, 2015), John McTiernan, Detective Dee (Tsui Hark, 2010), X-Men : le commencement (Matthew Vaughn, 2011), Kick-Ass (Matthew Vaughn, 2010), Magic Mike (Steven Soderbergh, 2012), Channing Tatum, Colin Firth, Belle Maman (Gabriel Aghion, 1998), Pédale Douce (Gabriel Aghion, 1996), Jeff Bridges, Ridley Scott, Halle Berry, Samuel Jackson, Austin Powers (Jay Roach, 1997), Mister Bean, Grimsby : agent trop spécial (Louis Leterrier, 2016), Gorgeous (Vincent Kok, 1999), Pacific Rim (Guillermo Del Toro, 2013), Baby Driver (Edgar Wright, 2017), Dernier pub avant la fin du monde (Edgar Wright, 2013), Charlie’s Angels (McG, 2003).


RECOMMANDATIONS ET COUPS DE COEUR

LA RECO DE JULIEN : quand on aime la chorégraphie des scènes d’action, découvrir la filmographie de Bradley James Allan, “Brad”, formé par Jackie Chan.

LA RECO DE STÉPHANE : “Charlies’s Angels” de McG (2003), film clivant et fun.


CRÉDITS

Enregistré le 04 octobre 2017 au Bar à Bulles (4bis Cité Véron, Paris 11ème). Production : Binge Audio. Direction de production : Joël Ronez. Chargée de production et d’édition : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Moyens techniques : Binge Audio. Réalisation : Jules Krot. Générique : « Soupir Articulé », Abstrackt Keal Agram (Tanguy Destable et Lionel Pierres). NoCiné est une production du réseau Binge Audio www.binge.audio