Les couilles sur la table #03
Des chaussettes et des hommes

Pour ce troisième épisode, Victoire Tuaillon reçoit Titiou Lecoq, journaliste et écrivaine, pour parler des hommes et du travail domestique.

Comment les hommes vivent-ils leur espace ?  Quel est donc ce “sol de verre” qui semble les empêcher de ramasser leurs chaussettes ?

Titiou Lecocq, journaliste, cohabite avec ses deux garçons (Têtard et Curly) et leur père (Monsieur Chaussette).

Durant deux ans, elle a enquêté sur un sujet injustement méprisé – les tâches ménagères – et signe “Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale” (Fayard).

Quelles solutions pour plus d’égalité ?

Un sujet éminemment politique ; parce que le quotidien, c’est tout ce qu’on a.

 

Commandez ce livre !


RECOMMANDATION DE L’INVITEE

Hole – Miss World

Et toute l’oeuvre de Courtney Love !


REFERENCES

L’appli Maydée : cette appli a pour but de quantifier et valoriser le travail domestique. Elle est actuellement en cours de production.

Enquête Femmes et hommes – Regards sur la parité : “Le temps passé par les pères à s’occuper de leurs enfants a certes augmenté sur les dix dernières années, mais les femmes s’en occupent plus également, si bien que les inégalités selon le sexe restent inchangées. En général, les tâches domestiques ne sont pas très appréciées par les personnes qui les effectuent et plus les activités sont considérées comme des corvées, plus l’écart de participation entre les hommes et les femmes est important.”

Chiffres : en moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques (ménage, courses, soins aux enfants, etc.) contre 2h pour les hommes, selon l’Insee [1] (données 2010). A la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (20 minutes quotidiennes contre 5 pour les femmes). Mais les femmes passent deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants à la maison.

Citations
“Mesquin ? sombre ? ingrat ? dégradant ? Un travail bigarré, multiple, qu’on peut faire en chantant, en rêvassant, un travail qui a le sens même de tout travail heureux, produire de ses mains tout ce qui est nécessaire à la vie, agréable à la vue, au toucher, au bien-être des corps, à leur repos, à leur jouissance… (…) Si ce travail était perçu à sa juste et très haute valeur, il serait aimé, il serait choisi, convoité autant par les hommes que par les femmes. Il ne serait plus ce boulet, cette oppressante, irrespirable nécessité…” Annie Leclerc – Parole de femme (1974)

“L’homme ne s’intéresse que médiocrement à son intérieur parce qu’il accède à l’univers tout entier et parce qu’il peut s’affirmer dans des projets. Au lieu que la femme est enfermée dans la communauté conjugale : il s’agit pour elle de changer cette prison en un royaume” Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, t2 (1949)


CREDITS

Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon, produit par Binge Audio. Production : Joël Ronez. Rédaction en chef : David Carzon. Chargée d’édition et production : Camille Regache. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Direction artistique : Julien Cernobori. Générique : Théo Boulenger.